La fiscalité en Italie

Cette page donne les principales caractéristiques de la fiscalité italienne.

 

Bien entendu, il existe, comme dans chaque pays, de nombreuses exceptions qu'il conviendra de préciser lors de l' analyse globale du projet d'installation.

L'impôt sur les sociétés

 

- Le taux de l'impôt sur les bénéfices (IRES) est de : 33 %.

 

- Le taux de l'impôt sur les plus values est de : 33 %.

 

- Le bénéfice à prendre en compte est le bénéfice mondial réalisé par les sociétés résidentes.

 

- Les dividendes reçus de filiales de sociétés italiennes implantés à l étranger (sauf paradis fiscaux) sont imposés à concurrence de 40 % du montant . Cependant, il existe une exonération de 95 % si la filiale se trouve dans la CEE.

 

La taxe sur le chiffre d'affaire

 

- La législation italienne applique les directives européennes en matière de TVA.

 

- Il existe 2 taux de TVA : taux normal de 20 % et deux taux réduit de 4 % et 10 %.

 

Les principales autres taxes

 

- L' IRAP est un impôt régional au taux de 4,25 % calculé sur la valeur ajoutée produite par les entreprises.

 

- Les droits d 'enregistrement et de mutations sont très faibles : de 0,14 % à 1 %.

 

- Les charges sur les salaires sont parmi les plus élevées (avec la France) et varient selon l'activité (40 % à 45 %). Les employeurs sont tenus de prélever à la source l'impôt sur le revenu des salaires.

 

- On peut souligner l'existence d'impôts sur la valeur des biens immobiliers et sur la plus value latente de ces mêmes biens.

Nos bureaux

10 rue de la Liberation

3510 DUDELANGE

LUXEMBOURG

Nos coordonnées

T : +352 26 52 26 21

Votre contact

contact@fidgl.lu 

 

  • Facebook B & W
  • Twitter B & W

FIDUCIAIRE GL SA Société anonyme  de droit luxembourgeois. Site édité par ACCMF © 2014